eau

Comment les collectivités et les territoires peuvent gérer l’eau durablement ?

Selon certaines projections, en 2050, le pourcentage de la population mondiale qui sera confrontée à une pénurie d’eau est de 40 %. Ce qui pose avec acuité la nécessité de mettre en place des politiques efficaces pour gérer l’eau de manière durable. Les collectivités et les territoires doivent trouver une stratégie pour collecter et stocker l’eau de pluie. En effet, l’hiver 2019-2020 a été particulièrement pluvieux en France, notamment en Normandie, en Bretagne ou encore, devant le Grand-Est. Trouvez dans cet article des solutions préconisées pour une meilleure gestion de l’eau.

Un hiver 2019-2020 particulièrement pluvieux en France

De manière globale, la France a connu un hiver plus pluvieux que d’habitude. En effet, il se place à la 27e place des hivers les plus pluvieux. Plus particulièrement, en Normandie, le taux de pluviométrie s’est établi à +32.6 % comparé à la normale des précipitations saisonnières. Elle est donc la partie du pays qui a connu la plus grande pluviométrie durant cet hiver. S’ensuit alors la Bretagne qui devance les régions du Grand-Est, la Bourgogne-France-Comté et les Hauts-de-France.

Ces excédents de pluie qui peuvent paraître négatifs pour certains, représentent en réalité pour les territoires, une ressource importante à préserver dans la politique de gestion durable de l’eau.

Pourquoi une bonne gestion de l’eau est nécessaire ?

L’accès à l’eau à l’assainissement est un facteur important dans la politique de développement durable. C’est pour cette raison que les Objectifs de Développement Durable (ODD) y ont consacré le sixième objectif. L’individu a besoin des ressources hydriques telles que la boisson pour le bon fonctionnement du corps. Elles permettent d’assurer les fonctions vitales de la collectivité. En effet, c’est grâce à elles qu’il est possible de développer l’élevage et l’agriculture. Par ailleurs, l’histoire a montré que l’eau est un facteur favorisant la naissance des villes et représente une condition indispensable à leur développement.

Toutefois, le monde est confronté à un défi de taille relatif à la gestion de l’eau et des ressources hydriques. Selon les derniers rapports de l’Organisation des Nations Unies (ONU), de l’OCDE et de la Banque Mondiale, en 2015, le nombre de personnes dans le monde n’ayant pas accès à des services d’eau potable gérés en sécurité était de 2,1 milliards. Aussi, les rapports ont souligné que 4,5 milliards de personnes n’avaient pas de toilettes. Par ailleurs, 80 % des eaux usées sont déversées dans la nature sans aucun traitement préalable.

De plus, les projections montrent que les ressources financières nécessaires pour disposer d’eau potable et assurer un bon assainissement dans le monde en 2050, seront trois fois plus importantes que les investissements actuels. Ceci montre donc l’urgence de mettre en œuvre des programmes visant à mieux gérer les ressources hydriques.

Comment les collectivités et les territoires peuvent gérer l’eau de manière durable ?

eau-merAvec l’attribution de la gestion de l’eau aux communautés, le législateur leur a permis de jouer un rôle majeur dans les politiques de préservation des ressources. Toutefois, face à cet enjeu de taille et les problématiques liées à la gestion de l’eau évoquées plus haut, les collectivités et les territoires doivent saisir certaines opportunités naturelles comme la pluie.

Mettre l’accent sur la sensibilisation

Dans le domaine de la sensibilisation de la population, favoriser les partenariats entre tous les acteurs concernés par cette problématique est un élément primordial. Ces partenariats entre l’association des collectivités locales et les agences de financements sont nécessaires pour appuyer la mise en place de services plus durables et plus performants.

Dans ce cadre, on peut prendre l’exemple du Pays du Mont-Blanc. Là-bas, les acteurs ont travaillé dur et de manière inclusive pour améliorer la connaissance et la politique de l’eau au plan local. De cette façon, ils ont pu alerter les décideurs sur la nécessité d’agir pour empêcher les risques d’assèchement des zones humides. Ce qui a permis de prendre des mesures allant dans le sens d’anticiper ces risques à travers leur prise en compte dans la mise en place des politiques publiques.

Bien gérer les ressources pluviales

Comme détaillé plus haut, la France a connu de fortes pluies durant cette période hivernale. Cette eau peut grandement servir aux populations si elle est bien gérée et bien stockée. Des mesures de gestion d’eau s’imposent donc.

Les collectivités peuvent utiliser l’eau de pluie pour arroser les espaces verts, les terrains de football ou de golf. Dès lors, une solution intelligente est d’aménager des réserves artificielles. En effet, ces dernières permettent d’avoir d’une capacité en eau qui pourra aider à l’alimentation des engins de lutte contre les incendies par exemple.

Bien gérer les eaux de pluie permet de réduire les besoins en eau potable d’une collectivité. Dans ce cadre, l’installation de citernes pour la récupération de l’eau favorise l’utilisation de celle-ci pour arroser les plates-bandes ainsi que les potagers. Elle peut en outre, être utilisée pour laver les voitures. Aussi, les débranchements de gouttières aideront à diriger l’eau des toitures d’un bâtiment vers les espaces de plantation. Toutefois, il est important d’utiliser une citerne si l’eau de pluie doit être utilisée à la maison. Une citerne enterrée est conseillée. Dans ce cadre une tonne à eau (lorsqu’elle est bien adaptée) peut aussi servir, notamment dans l’arrosage des champs par exemple.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut