Pour atteindre un certain niveau de plaisir sexuel, les Hommes ont recours à certaines pratiques. Parmi celles-ci, figure le cunnilingus. Il consiste à provoquer une profonde excitation chez la femme. Cependant, les moyens utilisés ne sont pas toujours rassurants. Certains peuvent même coûter la vie à la femme en question. Découvrez donc les risques de la pratique du cunnilingus.

En quoi consiste la pratique du cunnilingus ?

Pratique sexuelle très rependue, le cunnilingus est principalement effectué par les hommes au cours des relations sexuelles. Il est pratiqué sur la femme et vise à prolonger le plaisir du moment. Il consiste à souffler dans le vagin de sa partenaire (cunni soufflant). L’air soufflé est destiné à s’introduire afin de stimuler davantage la femme. Après avoir soufflé, l’orifice vaginal est fermé, afin d’empêche que l’air ne ressorte. L’objectif est atteint dans certains cas, mais dans d’autres, les conséquences sont fâcheuses.

Les risques d’un mauvais cunni soufflant

Il y a forte probabilité de décès lorsque vous pratiquez le cunni soufflant, c’est ce qu’ont conclu les études des chercheurs de l’université de Florence en 2013. Cet acte qui consiste à souffler un bon coup d’air dans le vagin de la femme, conduit à des risques d’embolie gazeuse. C’est un problème de santé très grave. Le risque de mortalité est très élevé, et survient sans délai après la manifestation des symptômes. Les symptômes de l’embolie gazeuse sont d’ordre cardiaque. En effet, l’air présent dans le vagin remonte progressivement dans la circulation sanguine. A ce stade, l’air crée une obstruction des voies sanguines à travers des bulles. Ces bulbes d’air pénètrent dans les artères, tout en empêchant une facile et complète circulation sanguine. La conséquence de l’obstruction des artères est la suffocation et le manque d’oxygénation. Une crise cardiaque s’en suit immédiatement. Parti pour faire l’amour d’une façon particulière, votre partenaire peut très vite se retrouver à la morgue.

Les femmes enceintes sont les plus exposées

Les études de l’université d’Italie ont montré que les femmes enceintes sont très exposées aux risques mortels. De 1936 à 2008 soit pendant 72 ans, les études ont prouvées le décès de 12 femmes, toutes enceintes. La cause du décès est l’embolie gazeuse provoquée par le cunnilingus. Pour cause, leur état de grossesse rend les vaisseaux sanguins dilatés. Ces derniers étant dilatés, en envoyant l’air dans leur vagin, les conséquences sont rapides et irréversibles. Elles succombent sans délai à la mort, l’enfant y compris.

Autres risques du cunnilingus

La pratique du cunnilingus est également une manière de faire du sexe oral. Dans cette pratique, il a transmission de fluides sexuels, lesquels sont à l’origine de certaines Infections Sexuellement Transmissible (IST). L’herpès, la syphilis ou encore l’hépatite B sont bon nombre d’infections causées par la cyprine (fluide sexuel produit par la femme). Pour éviter de telles infections, il faut s’abstenir de pratiquer le cunnilingus pendant la période de menstruation. Aussi, vous avez la possibilité d’utiliser une digue dentaire ou encore un préservatif masculin découpé. Ce sont des méthodes qui mettent à l’abri de toute infection.